Spectacles de contes

Mona Georgelin

Conteuse, danseuse

mona-georgelinLorsque j’ai fondé l’association Mamanthé en 2007, j’ai réalisé un projet qui me tenait à coeur depuis longtemps : promouvoir la culture de la Caraïbe, mais aussi les différentes cultures qui ont construit les sociétés créoles.
Ce processus de créolisation, cher à l’écrivain martiniquais Edouard Glissant, a donné à ces sociétés une incroyable richesse dans toutes les disciplines artistiques. Souvent réduite par le grand public à des expressions assez récentes, la culture musicale antillaise est immense, et puise ses sources en Afrique, en Amérique, en Europe, en Asie… On retrouve ces racines dans les musiques et les danses traditionnelles, mais aussi dans les expressions orales comme les contes et les proverbes.
L’apprentissage de l’histoire de ses ancêtres est également primordial pour comprendre ce processus de créolisation  et certains éléments sociologiques qui en ont découlé… Et pour se comprendre soi-même.
J’ai participé en 2008 à la création du Collectif Paca pour la Mémoire de l’Esclavage, afin de militer pour une reconnaissance de ce pan de l’histoire de France, et un meilleur apprentissage en milieu scolaire.

En 2010, j’ai été plongée dans la culture du gwoka (musique traditionnelle de Guadeloupe), qui est devenue une passion, un art de vivre. Grâce au groupe Massilia Ka, et notamment la famille Magen (Mélinée, Sohad et Nathanaël), qui m’ont enseigné les rythmes, les danses et les codes du gwoka, je me suis intensément nourrie de cette culture musicale, mais aussi de l’histoire de mes ancêtres dont elle est fortement imprégnée.

Passionnée depuis toujours par la parole et la lecture, en 2011 j’ai écrit mon premier conte « Ti-sonson et le trésor de la Caraïbe », qui a été présenté à l’occasion de la 4ème édition du festival du Livre de la Canebière.

Parallèlement, j’avais commencé à me former à la danse africaine. En 2012 j’ai eu la chance de faire la connaissance du chorégraphe camerounais Amédé Nwatchok, qui venait de s’installer à Marseille. Cette rencontre a marqué le début d’une belle collaboration. En 2014 nous avons co-écrit et mis en scène le spectacle « Assia », programmé pour la première fois aux « Rencontres d’Averroès », et qui conte, chante et danse l’histoire de la créolisation.

Le projet Histoires et danses du Monde est un peu la concrétisation de toutes ces rencontres et aventures extraordinaires.
Grâce à lui nous souhaitons continuer ce travail de promotion des traditions orales, musicales et dansées de l’Afrique et de la Caraïbe, tout en voyageant à la rencontre d’autres cultures, et nourrir notre… Votre imaginaire de passionnants échanges.